Pause Café

Poster un commentaire Par défaut
ma bulle d'air

ma bulle d’air

Dans ce tumulte de dépravation et d’instinct bestial qui résulte des soldes, j’ai préféré entrer dans mon café préféré et m’asseoir, le temps de voir défiler les premiers acheteurs matinaux au dessus de mon alibi particulier : la lecture. 

Il existe un rituel dans cette chaine de café qui me plait ; d’abord c’est l’odeur du café qui nous amène à l’intérieur de la boutique, puis le suspens sur l’objet de notre désir car même si on connait le menu par coeur, on y jette toujours un regard juste pour se rassurer que l’on y trouvera notre boisson fétiche. Ensuite, vient le moment « espace »; tel un prédateur, nos yeux balayent la salle pour repérer le « meilleur » endroit pour y déguster le fameux breuvage. En mode « pilote automatique » on arrive à la caisse, où le caissier nous demande le nom, la taille du liquide désiré et l’endroit de la dégustation, puis notre prénom pour nommer notre gobelet. Le test de la commande réussi (et dans l’ordre s’il vous plait), on nous dirige vers le bout du bar pour récupérer notre chère commande (oui la boisson peut être hyper-sucrée mais la douloureuse en papier, elle, est salée). Le « barista » nous jauge puis nous teste encore : « crème fouettée ? », car même si on a précisé que l’on voulait du lait de soja ou écrémé, on ne pourra pas échappé à cette question intime. 

Notre gobelet à la main (ils ne nous servent plus dans les mugs sympas grâce à certains indélicats), le comptoir à « bidules » se dresse encore entre nous et la Sainte Table, laissant passer une famille de touristes avec leur donuts et pancakes. Comme un guépard, on se lance vers notre coin avec les fauteuils et petite table basse, le coin des copains et des geeks qui prennent leur café en photo. D’été ou d’hiver, si nos comparses sont des drogués du tabac, on se dirigera dehors sur la terrasse. Mais l’important dans cette bulle d’air, c’est bien la compagnie que l’on invite à nos côtés pour rendre ce moment vraiment délicieux. Qu’elle soit de papier, de matériaux modernes ou bien  de chair et d’os. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s