J’me bouge mon body !

Poster un commentaire Par défaut

Unknown-1

Je l’avais annoncé, il y a 2 semaines de cela, j’ai commencé à courir derrière chez moi. Animée par un challenge personnel et par la lecture de deux livres de running, je suis allée chez Décathlon et je me suis équipée en style et peu cher (avé l’accent du midi… ). Le lendemain, habillée de mon collant, de ma veste « technique », de mes supers baskets et mon iPod Nano Rose chargée de bonnes musiques, me voilà partie pour ma première séance. 28 minutes plus tard, je suis sur le chemin du retour et vite sous la douche ! 

Même exploit le lendemain avant de démarrer ma soirée de travail… Le résultat est une super humeur, une faim modérée et surtout, l’envie d’y retourner. Avant ma prochaine séance, je m’arme de mon podomètre perdu dans un tiroir et de ma Swatch flashy « spéciale sport ». J’arrive à mes 7 minutes de course avant un peu de mal, je ne suis pas une sportive née. Mais voilà, ce matin avec mon matériel affectueusement préparé, le brouillard ne se lève pas sur le quartier. Une bonne excuse que j’aurais volontiers servi il y a deux semaines… Mais ça, c’était avant ! Avant d’avoir dévoré le livre « Bouge tes fesses, Poulette », un livre qui m’était destinée, moi, la paresseuse devant le sport. Je décroche mon sac à dos vide, y fourre cuissard, teeshirt et baskets + socquettes et je pars direction la salle de sports. 

Unknown

Mon iPod Nano sur les oreilles, je vois à côté de moi un coureur mourant. J’essaie de l’ignorer, lui et sa transpiration, et je me concentre sur ma playlist et mon chrono… Le problème sur le tapis roulant, c’est le chrono qui nous rappelle qu’on n’a pas fini de souffrir. Aucun paysage autours de nous et les odeurs des autres. Non mais allô ! Tu vas faire du sport en salle et tu te douches au parfum J’adore de Dior ! Non mais allô quoi ! 

Ma playlist de sport est une tuerie de motivation, je cours même pendant tous les derniers refrains ! Et 35 minutes de course/marche plus tard, je descends enfin, en pleine forme, même pas essoufflée, juste un peu échauffée. Passage à la douche avec du gel Monoï car c’est encore meilleur avec du plaisir. Demain, ce sera dehors, car la monotonie de la salle de sport me démotiverait rapidement. 

Ruth Field (auteure du livre sus-mentionné), a raison :  quand on court, on gagne du temps ! 

images

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s