Toujours plus…

Poster un commentaire Par défaut

N’est-ce pas ennuyeux d’entendre quelqu’un qui se plaint à longueur de journée, de semaine, etc ? Le syndrome Caliméro ambulant ? Cette personne qui vous met le moral à zéro dès que vous le rencontrez. Etre négatif est tellement plus facile, et très contagieux… Revenir sur le passé, refaire le chemin à l’envers… Se mettre le cerveau à l’envers, et puiser dans l’énergie qu’on pourrait mettre autre part pour avancer, faire des choses pour soi, pour les autres. Aimer sa vie, s’aimer pour ce qu’on est, aimer faire des rencontres, découvrir de nouveaux horizons. Je peux dire que la Happy Attitude m’a plutôt bien réussi depuis et l’horizon était au plus beau…

Après sept mois, de préparation physiques, de rêves, de conseils, de doutes et de cauchemars nocturnes, l’impensable : la blessure AVANT l’entrainement matinal ! Un coup du sort, une marche d’escalier, de la moquette et une cheville qui part trop vite. Sur le moment, je refuse l’évidence, je prends sur moi, après tout j’ai connu pire (?) et nous transformons cette course à pied en marche sportive de presque 4 kilomètres  à travers Nice. Je me persuade que tout ira bien, mais au fur et à mesure, la suite se met en place… ça enfle, ça fait mal et on rentre plus tôt que prévu sans le sourire. J’ai déjà vécu une entorse de cheville, mais je ne courrais pas et je ne faisais pas autant attention à ma santé et surtout je n’avais pas acheté un dossard pour le Marathon de Paris ! Je rentre chez moi, l’étendard en berne, car l’entorse est là et l’arrêt de deux semaines est écrit noir sur blanc. Ca y est, c’est concret, je viens de me faire « voler » de mon marathon, de mon week-end sportif et festif, de mon statut de finisher ! 

Trois jours d’arrêt forcé, avec la météo neigeuse qui n’aide pas et je  » pète les plombs  » sur les réseaux sociaux prenant des photos débiles de  ma cheville, de ma détresse en solo, de mon amertume. J’annule l’hôtel à Paris, et je range en chouignant, mes vêtements de sport pour ne plus les voir. Pas envie de beaucoup de choses, il fallait juste que je « remplisse » mes journées, comme un lion en cage. Première blessure en tant que « sportive », c’est très dur à assumer même si il y aura d’autres courses, d’autres entrainements, bref que la vie continue… 

Et puis, ce matin, je me réveille avec le soleil (je n’avais même pas envie de fermer mon volet hier) ; c’est le printemps ! Le déclic arrive quelques minutes plus tard, avec l’ami Instagram… Je (re)découvre car j’avais fait une avance rapide hier soir, je découvre donc la story des deux influenceuses sportives que je suis assidument car elles sont devenues réelles lors de nos nombreuses rencontres l’année dernière ; Marine Leleu et Anne&Dudndidu blessées toutes les deux l’an dernier. Malgré leur coups de blues, elles ont toutes les deux su rebondir et aller de l’avant avec des blessures plus graves que ma pauvre petite entorse. Ce qui ne nous tue pas (non, ça serait bête !), nous rend plus fort ! 

Vous pourrez me voir un de ces jours au Salon du Running, car je tiens à savourer ce moment,  même si le 8 Avril, je ne prendrai pas le départ, l’important c’est que j’ai appris beaucoup pendant cette préparation, toutes ces femmes que j’ai rencontré grâce à #ParisMarathonGirls, toute l’énergie que j’ai accumulée, et cette confiance que j’ai enfin fait mienne ! 

Keep Smiling and See you on the next Finish Line ! 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s