2020 : Année « bondissante »

Poster un commentaire Par défaut

2020, une année à marquer d’une pierre blanche, mais pas vraiment à se souvenir. Comme beaucoup, j’avais des projets, des objectifs et des voyages prévus cette année. Après les premières semaines de grève dans les transports, on a enfin pu revivre normalement. Février, première course prévue et annulée pour cause de tempête ; le reste du programme restait possible et ça a dépassé mes attentes en tout point (mise à part, la neige au sortir des studios…). Une petite escapade avignonnaise juste après fut une autre source de joie. Lentement, à l’extérieur, on parlait de plus en plus du virus venant de Chine, du gel hydre-alcoolique apparut dans notre quotidien, puis on ferma quelques frontières. Soudain, au retour de mes vacances dans le sud, je me vois maintenue à la maison, confinée et seule.  Peu à peu, la date de retour à la normale est repoussée, les vacances sont annulées et les courses aussi. C’est un peu comme un deuil, le deuil de ses projets et de vacances « volées » en un sens, que l’on ne fera peut-être plus.

Tout est en suspens, au bon vouloir d’un libre-arbitre individuel pour le bien de tous. C’est inédit dans la conscience mais j’arrive à trouver un mécanisme profond qui me permet de me lever chaque matin, de trouver quelque chose d’utile à faire, à utiliser ce temps pour ranger et retrouver des totems. Un peu comme l’agent spécial DiNozo du NCIS, je me réfère aux séries télévisées ou au film dans beaucoup de situations. J’ai ainsi retrouvé une source d’inspiration dans Lost, une constance dans certains de mes amis, et de la motivation à rester forte dans ma relecture d’Harry Potter. 

1995, 1999 puis 2020 qui ne figureront pas dans mes albums photos préférés mais dans ceux qui m’auront permis d’avancer plus loin. Je range mes souvenirs sur une étagère de mon esprit et un autre jour, je les ressortirai pour m’aider à voir que chaque tunnel a une issue, qu’importe sa longueur et l’obscurité qui y règne. 

« On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière. » A.Dumbledore

b4c9a8e1426a3f05151343a1f67e35f8

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s