Semi-Marathon, Yoga etc…

Poster un commentaire Par défaut

Le mois dernier j’ai couru mon premier Semi-Marathon, une distance inimaginable il y a un an tant je ne m’étais pas engagée. Donc le 5 Mars dernier, je m’élançais tel Lee Majors dans le générique de « L’homme qui valait trois milliards » sur 21,100 km sous la pluie, la grêle et contre le vent. Mes baskets étaient telles deux piscines de deux kilos chacune que je devais déplacer. Et au bout de 2h26, je franchis la ligne d’arrivée alors que ma montre m’indiquer avoir couru un kilomètre au-delà de la distance. La médaille que je passais autours de mon cou comme une grande au dessus du poncho turquoise, je l’ai regardée longtemps avant de réaliser que j’avais franchi un cap comme quand j’avais couru ma première Parisienne. 

Dix jours plus tard, je n’avais plus envie de courir mes cinq malheureux kilomètres, j’avais couru 21,1km alors je n’avais plus rien à prouver. Le son de ma respiration m’étais intolérable et mon parcours sans intérêt et fatigant. J’ai alors laissé mes baskets et j’ai déroulé mon tapis de yoga dans le salon. Quelques respirations, trois postures faisables à mon niveau et lentement le soir, quelques postures et au lit. 

Hier, j’avais planifié une journée de repos pour aller au Salon du Running. Au programme : conférence avec Anne&Dubndidu qui m’a dédicacé son nouveau livre Objectif Running, que je vous conseille vivement car très accessible et surtout anti-régime, bref un cahier nutrition bien-être à son image !

Rencontre avec Marine Leleu la blogueuse qui met des chaussettes dépareillées et qui est super motivante et complètement naturelle.

Outre les rencontres avec des filles ruineuses aka IGRunneuses, j’ai fait de belles trouvailles : des écouteurs qui ne te saoulent pas pendant ta course, de la marque JayBirdSport et des magnets qui évitent que tu troues tes teeshirts pour y poser tes dossards. J’ai aussi reçu pas mal d’invitations pour des courses en Europe, en France qui pourraient être mes prochaines destinations. 

Mon objectif Marathon de Paris c’est 2019, deux ans pour me sentir bien à l’aise sur plusieurs semis et me préparer pour cette occasion de folie ! 

 

En Eté

Poster un commentaire Par défaut

La semaine dernière, nous étions encore dans une saison assez instable, incohérente et surtout ne me permettant pas d’initier mes pieds aux sandales. J’allais écrire un article autocentré sur ma morosité de Francilienne et puis j’ai entendu sur Spotify un titre phare de l’été 1998, le fameux « I Will Survive ». Et me voilà voyageant dans mes étés passés jusqu’au premier été… 

Mes premiers étés, c’était chez les mamies, tonton, tata, la piscine dans le jardin, les histoires, la chaleur Provençale, les journées au Grau du Roi et mes premiers voyages en avion toute seule. Ensuite, j’ai rencontré le papi et avec maman, on a passé une partie des vacances à la mer dans une résidence vacances dans le Var, les premiers « petit-copains », mon premier jeu vidéo, mes parties de pêche (enterrement de poissons compris) avec papa. 

Une fois qu’on a été trois à la maison, on est partis tous les étés, tout l’été ou presque : l’Italie en passant par la Savoie, puis des mini voyages en Europe à Göteborg, Venise, Amsterdam, Istanbul et les longues journées à Cannes qui commençaient à 6h du mat’ pour trouver La place de parking devant LA plage pour ensuite partir à 11h tapantes, rentrer manger pour que papa démarre sa partie de pêche à 13h. C’était la période des Cahiers de Vacances en maths, le truc horrible qui ne garantissait en rien une meilleure année suivante dans la matière. Après la torture journalière, je me plonge dans mes 20 lectures estivales, je dévore des histoires. Passée la classe de 6ème, nous partons sur un grand voyage tous les étés ; Californie, Kenya, Louisiane-Floride, Chine et Grand Ouest Americain. Je continue la tradition en partant toute seule pendant un mois en Arkansas chez nos amis, où je découvre l’ennui et un certain esprit limité Américain. Les étés des années fac seront aussi ponctués par des voyages linguistiques aux USA ou en Grande Bretagne. 

Depuis 2003, je vivais les étés suivants comme une attente du tome suivant de Harry Potter, lu, dévoré dans la piscine à Carpentras. Et depuis mes années Disney, je reviens comme Harry chez sa tante, tous les étés en Provence pour me ressourcer. Je me demande ce que me réserve ce millésime.

Running and Co

Poster un commentaire Par défaut

Tous ceux qui me connaissent un peu, connaissent mon amour pour les livres. Quand un sujet, une série d’histoires me passionne, je fais de la boulimie 0Kcal !! Et comme vous l’avez remarqué depuis un an déjà, je me suis mise au running. D’abord un jogging avec des chaussures et des vêtements de débutante sans vraie passion, puis depuis ma préparation pour La Parisienne, un vrai but dans mon activité. Comme mentionné il y a un an, j’ai commencé avec le livre « Le Cahier de Running des Paresseuses », puis un coup de pied dans les fesses s’imposa et je fonçai lire « Bouge tes fesses, Poulette », un titre qui présageait peu de sympathie et de douceur quant à ma paresse et mes excuses. 

IMG_0010

Le bonheur vient avec le shopping, c’est une passion chez moi et dans le magazine Vital, j’avais bien ri devant la BD de Scarlatine qui part en mission shopping pour mieux faire du sport ensuite. C’est dingue comme la motivation pour mettre le nez dehors, grandit quand on a de beaux vêtements et des chaussures dans une couleur qui pète ! 

IMG_0704

La motivation, les vêtements techniques aux couleurs flashy et de nouveaux écouteurs résistants aux sports prêts à dégainer… mais voilà, au bout de 2 kms, panne sèche, poumons en feu, envie de rentrer. En regardant la websérie de Nike « Margot vs Lily », j’ai compris et compatis avec Margot : si tu n’as pas de muscles, tu vas devoir bosser en salle. Et me voilà partie avec mon joli sac « intelligent » Karkoa à  la salle de sports que je fréquente depuis mon arrivée chez Mickey… Grosse déception, la salle a vieilli, les machines aussi et les spécimens autours de moi me donnent envie de fuir et de ne plus remettre les pieds dans une salle de sports. Mais après ma dépense chez Nike, je révise ma motivation et je vais chercher ailleurs la salle qui me convient… 2kms plus loin, elle est là : avec des locaux neufs et propres, une superbe piscine, du matériel de dernière génération et des cours de coaching. Bref, j’ai trouvé le Club Belinann et en quelques mois j’ai retrouvé l’envie et les muscles pour aller courir. 

IMG_0721

Pour parfaire à mon entrainement physique, il me faut bien sûr un enrichissement, une base écrite avec des plans, des lignes, des conseils. Car les magazines, aussi bien écrits soient-ils ont toujours un but marketing, je me suis tournée vers les blogs et les livres de « vrais » runners. Un de ces livres, sort du lot : « La Magie du Running » sorti très récemment, je ne connaissais d’ailleurs pas la bloggeuse auteure Anne&Dubndidu avant  de lire ce petit bijou. Peut-être que cette histoire m’a touchée plus que les autres, dispensée d’EPS comme moi, et surtout la simplicité de son approche sans chichis, sans discours de « marathonien ». 

IMG_0719

Je suis donc prête à en découdre avec mon nouveau programme fitness, mes baskets flashy, mes lunettes de sport et mes nouveaux muscles ! 

 

Le texte maintenant… les photos plus tard…

Poster un commentaire Par défaut

Après 10 jours de vacances dans le Sud, je me pose sur la toile quelques minutes, en vrac mais en ordre chronologique (ou presque) :

– nouvelle coupe de cheveux qui fait du bien 

– dons du sang malgré moi, cette année, les moustiques aiment beaucoup mon côté droit

– « Le Chardon et le Tartan » lu en entier, sentiments mitigés

– joli bronzage et pas de coup de soleil !P1010038

– soldes suite et fin, avec maman, c’est plus marrant…

– après-midis sportives à la SPA avec la participation amicale des toutousIMG_0516

– brunch sympathique au pied du Ventoux

– LE pot de sorbet chez Amorino avec la nouveauté estivale : le sorbet au melon ! Un délice !IMG_0523

– soirée et BBQ avec les amis, ambiance estivale au top 

– achat des baskets Edition Limitée Adidas Supershell et APN compact

P1010028

– dernier été de Samba, notre Beauceron de 14 ans qui peine beaucoup avec ces grosses chaleurs

Voilà, vous savez tout sur ce que je n’ai pas dit sur les réseaux sociaux…