2020 : Année « bondissante »

Poster un commentaire Par défaut

2020, une année à marquer d’une pierre blanche, mais pas vraiment à se souvenir. Comme beaucoup, j’avais des projets, des objectifs et des voyages prévus cette année. Après les premières semaines de grève dans les transports, on a enfin pu revivre normalement. Février, première course prévue et annulée pour cause de tempête ; le reste du programme restait possible et ça a dépassé mes attentes en tout point (mise à part, la neige au sortir des studios…). Une petite escapade avignonnaise juste après fut une autre source de joie. Lentement, à l’extérieur, on parlait de plus en plus du virus venant de Chine, du gel hydre-alcoolique apparut dans notre quotidien, puis on ferma quelques frontières. Soudain, au retour de mes vacances dans le sud, je me vois maintenue à la maison, confinée et seule.  Peu à peu, la date de retour à la normale est repoussée, les vacances sont annulées et les courses aussi. C’est un peu comme un deuil, le deuil de ses projets et de vacances « volées » en un sens, que l’on ne fera peut-être plus.

Tout est en suspens, au bon vouloir d’un libre-arbitre individuel pour le bien de tous. C’est inédit dans la conscience mais j’arrive à trouver un mécanisme profond qui me permet de me lever chaque matin, de trouver quelque chose d’utile à faire, à utiliser ce temps pour ranger et retrouver des totems. Un peu comme l’agent spécial DiNozo du NCIS, je me réfère aux séries télévisées ou au film dans beaucoup de situations. J’ai ainsi retrouvé une source d’inspiration dans Lost, une constance dans certains de mes amis, et de la motivation à rester forte dans ma relecture d’Harry Potter. 

1995, 1999 puis 2020 qui ne figureront pas dans mes albums photos préférés mais dans ceux qui m’auront permis d’avancer plus loin. Je range mes souvenirs sur une étagère de mon esprit et un autre jour, je les ressortirai pour m’aider à voir que chaque tunnel a une issue, qu’importe sa longueur et l’obscurité qui y règne. 

« On peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière. » A.Dumbledore

b4c9a8e1426a3f05151343a1f67e35f8

 

La Meilleure des Vies

Poster un commentaire Par défaut

 

13494_1080

Il peut arriver de s’inventer des excuses pour ne pas vivre ses rêves et se réveiller un matin en réalisant que ce rêve n’était que cela… une promesse sans lendemain.

Deux ans que je suis devenue indépendante par la force des choses, libérée, délivrée oui ; dans bien des domaines. Et puis, il y a quelques mois, quarante ans ont frappé… Une bonne chose, un heureux développement, un jour inoubliable. Depuis ce jour, je vis à fond chaque moment. Je fonce, je tente ma chance…

Le résultat est sans équivoque : énergie, voyages, projets… Ma vie est déjà bien consommée, le monde est trop grand pour rester sur le canapé (même si il est en cuir italien). Ma santé est trop bonne pour la compromettre aussi vite en restant sur le canapé (surtout quand on a résilié son abonnement à Netflix). Trop de belles et bonnes expériences à essayer surtout quand on a un cerveau ! 

YouTube, le running, le Quidditch, la pâtisserie, le ménage, la musique, les amis… What else ?! 

Retour à …WordPress !

Poster un commentaire Par défaut

Depuis mon dernier article, beaucoup d’événements grands et petits ont défilé devant mes yeux. Le premier et non le moindre, je me suis installée dans ma nouvelle maison. Un grand moment ! Des travaux en veux-tu, en voilà… mais en même temps, c’est plié ! La dernière ligne droite a commencé hier avec la rénovation des salles de bain. Je pourrai ensuite recevoir amis et famille, plannifier des week-ends de vacances, des courses officielles et… profiter de mon « Home Sweet Home ». 

L’écriture commençait à me manquer furieusement, car comme la Pensine pour Dumbledore, WordPress est un moyen de jeter et organiser mes pensées. J’ai repris mes lectures, mes recettes et je compte me remettre prochainement à la musique. Ces derniers temps, je me suis rendue compte que mes passe-temps avaient une énorme influence sur mon humeur au travail, que ma course du matin et que ces quelques chapitres lus le soir en écoutant de la musique me permettaient d’être efficace et surtout de ne pas virer au rouge dès qu’une contrariété se mettait au milieu de mon chemin. Il y a aussi le côté humain du travail, les rencontres bénéfiques et celles qui vous mettent la journée en l’air, car le pouvoir des mots est étranger aux Moldus qui les emploient. 

Mon monde est fait de voyages, de courses à pied, de cinéma, de magie Disneyenne et Potterienne, si cela vous fait « capoter », merci de passer votre chemin. J’ai fait la remarque il y a une semaine que mes « amis » sur Facebook sont soit des coureurs, soit des proches, soit des rêveurs ; cela me rend fière. Qu’avons-nous en commun ? Une certaine sensibilité au monde qui nous entoure, un respect pour notre environnement, une bienveillance et une tolérance, parfois mal interprétée. 

Pour finir sur une note plus connectée, j’ai désormais une nouvelle page Facebook dédiée à ma passion pour le monde de JK Rowling, je continue bien sûr sur l’autre page.  N’hésitez pas à visiter Eclair de Feu et Jus de Citrouille. 

Comment j’ai surmonté ma crise d’identité Poudlardienne…

Poster un commentaire Par défaut

Depuis le premier janvier, je vivais un dilemme profond alors que j’avais seulement repris le quizz du site Pottermore.com (comme beaucoup de youtubeurs). Bref, alors que ma destinée me semblait toute tracée, ma panoplie de Gryffindor complète… je me retrouvais avec un 46% Ravenclaw, 39% Hufflepuff et le reste en Gryffindor et un petit 7% de Slytherin ! Siriusly ?! Alors je revends ma robe, cravate, baguette magique et je pars avec Moaning Myrtle dans les toilettes des filles ? Et bien… oui, mais non ! 

Après avoir vu toutes les videos des youtubeurs (qui étaient prêts à commencer une cure de prozac) sur les traits de caractères des diverses maisons et avoir considéré Ebay pour revendre ma robe et cravate (le pull est trop beau pour être balancé sur un coup de tête… en plus il est fabriqué en Ecosse ), je me suis rendue à l’évidence que Pottermore avait bloqué l’effacement de mon compte … même si j’ai deux comptes… Ce n’est pas de la triche, c’est juste mon ancien compte du temps de l’ancien quizz de 2012. 

J’ai donc essayé de trouver une explication pendant des nuits et puis… dans mon bain moussant, alors que je lisais The Crimes of Grindelwald, tout c’est éclairé dans mon esprit de moldue… l’astrologie ! On sait que même si on n’y croit pas, nous sommes sous l’influence des étoiles en position le jour de notre naissance ; le signe solaire et le signe lunaire (l’ascendant). C’est la même chose chez les sorciers, on nous le dit assez Harry est Gryffindor mais a un ascendant Slytherin, Hermione est Gryffindor avec un penchant Ravenclaw et Ron est Gryffindor ascendant Hufflepuff. Ce sont nos choix qui font la différence ; Luna est Ravenclaw avec un ascendant Hufflepuff/Gryffindor. C’est la complexité de notre personnalité qui rend les personnages de JK Rowling si réels, si proches de nous. Si j’ai envie d’être Gryffindor et Ravenclaw dans certains aspects de ma vie, ce sont mes choix et non un étiquetage hasardeux d’un logarithme informatique.

Cet article illustre complètement mon caractère à la fois Gryffindor ET Ravenclaw !

London 120

Dumbledore’s office