Je vous ai compris (or not ?)

Poster un commentaire Par défaut

Ces dernières semaines j’ai parcouru le passé, j’ai découvert des amitiés, j’ai essayé de comprendre le monde qui m’entoure… Sur le dernier point, il y a du travail ! J’ai un penchant pour croire que les autres ont un bon fond même si je me suis trompée. Bref, j’essaie de penser que le plus beau reste à venir. 

Hier, l’actualité mondiale s’est superposée à la réalité de mon quotidien, et je suis restée consternée devant tant d’ignorance et de bêtise… La personne avait inscrit non sans commenter en même temps, croyant obtenir mon admiration, sous la rubrique nationalité « White American », comme si nous étions en l’an 2018 avant l’avènement des Droits de l’Homme ! Quant à la civilité de cette personne de race blanche du continent nord américain, elle s’est proclamée Lady alors que son passeport n’en faisait nulle mention… Cela fit voyager mon cerveau et mes souvenirs vers notre Dame Liberté qui accueillait les migrants dans le port de New York et du Nouveau Monde, avant qu’ils soient enfermés, questionnés … mais non séparés de leurs enfants sur Ellis Island. Mais à ce moment là, leur président actuel n’existait pas ni les précédents d’ailleurs…Ca s’appelle l’Histoire, la Culture Générale que les grands mégalomanes de ce monde arrangent à leur sauce pour servir leur chapelle.  

Nous ne pouvons pas être tenus coupables du passé, mais nous sommes responsables du futur. En tant que citoyens éduqués et conscients, nous avons le devoir de partager la mémoire collective et les héros passés pour ne pas répéter les mêmes erreurs une fois de plus. Ne nous laissons pas éblouir par des moralisateurs qui n’ont été choisis que par soif de nouveauté et de changements et non par démonstration de leur talent à gouverner.

 

Mise à Jour en cours…

Poster un commentaire Par défaut

Tout a recommencé il y a deux semaines devant une bière exotique au bar de la piscine du Mauritia, quand ma mère m’a annoncé son envie d’aller visiter les camps de Auschwitz en automne prochain. Cela remettait en cause son déni de mes envies d’y aller, de visiter également le camp des Milles près d’Aix-En-Provence. Depuis que je suis en âge de comprendre, mes parents, surtout mon père a toujours mis à ma portée toute la littérature et les films, les visites aussi pour alimenter ma culture générale… agrémentée bien sûr de ses propres récits de jeune résistant pendant la deuxième Guerre Mondiale. Pendant des années donc, j’ai pu profiter de cet héritage historique qui est devenu mien et dont j’étais fière et intéressée. En 1993, nous visitons l’Israel, rares sont mes souvenirs de la visite du Mémorial (ravivée l’année suivante par la sortie de La Liste de Schindler), en 95 les hasards de la vie me font rencontrer une Survivante de l’enfer puis en 96, le programme de terminale me fait passer un nouveau stade de maturité dans ma connaissance de l’Histoire de l'(in)humanité. En 1996, nous débarquons en Normandie pour visiter plages du débarquement et mémorial de la paix à Caen. La vidéo projetée qui commence avec les vocifération du moustachu le plus tristement connu au monde me donne la nausée, les cris et les claquements de bottes se répercutent en moi avec une violence inconnue. A la veille des vacances de Noël, on nous montre l’incontournable Nuit et Brouillard, et la même violence revient tant et si bien, que pour la première fois, je pense ressentir la même haine que mes aïeux ont du avoir à l’égard de l’Allemagne Nazie. Tant de conséquences des deux côtés de ma famille, tant de récits écrits ou oraux, mais jamais oubliés. Et puis, la Libération, la paix, la Vie… ma vie… une vie qu’on espère plus heureuse, sans occupation, ni  bombe, ni privation. Je n’ai aucun doute que mes aïeux et mon père étaient des « gentils », ils avaient fait de leur mieux pour combattre le mal et protégés leurs aimés sans négociation. 

Quand en 1999, mon histoire se précipite et que je fais la connaissance de Ethan, je choisis d’apprendre l’hébreu à l’université, pour mieux comprendre, pour être meilleure (?) que mes parents, car être aussi bonne n’est pas suffisant, il faut être la branche qui pousse vers le haut et non vers le bas, nous ne naissons pas pour être des saules pleureurs… Je passe un cap à 20 ans, puis un nouveau quand j’intègre l’entreprise multiculturelle de Mickey… Et quelques 8 ans plus tard, deux films sortent la même année sur un sujet que je n’ai pas encore touché : la rafle du Vel Div orchestrée par la préfecture de Paris et de Vichy… Le cycle se reforme et je commence à voir et lire tous ces autres documents, films et récits à trous de mon père qui n’habitait pas Paris en 42 et donc qui n’a su que bien plus tard. Un fait honteux de l’histoire de notre pays, perpétré par des Français à qui on avait donné le choix de laisser vivre ou mourir. 

Au fil de rencontres, de lectures, j’assois un peu plus mon ambition de continuer la lignée, d’être meilleure et de puiser dans mes racines. Quelques fois, je sers les dents quand on insulte la mémoire des miens, et à chaque fois, je  balance une réplique bien cognée qui laisse mon attaquant sans voix. Puis je suis là,  à réserver  un voyage pour maman dans ce camp de la mort. Je recommence mes recherches et de fil en aiguille, je regarde des documentaires inédits de la BBC, des films obscurs ou moins et mes rêves se remplissent à nouveau de ces scènes vivaces et douloureuses. J’ai décidé d’aller visiter (enfin) le Mémorial de la Shoah à Paris pour boucler cette nouvelle étape de mon voyage intérieur, ma thérapie privée qui me permettra de continuer mon chemin dans ce monde qui a tellement besoin de gentils.

yoga-meditating-sunrise-woman-mindfulness-meditation-beach-girl-back-view-nature-scene-74149792

La tête dans les nuages…

Poster un commentaire Par défaut

Coucou,

Je me promène beaucoup dans ma vie, depuis des années. Rester à la maison à cause de la météo (par exemple…) me rend chèvre, limite Dingo (oui, je place Disney où je peux) ! Hier donc, cloîtrée par de la neige ( 16 cm qui ont bloqué tout le secteur…), j’ai regardé beaucoup de  YouTube en faisant me repassage et j’ai lu aussi. Bref, je me suis aperçue  qu’en fait mon expérience pouvait toucher/ aider d’autres qui vivent les mêmes galères. Je ne suis pas influenceuse, ni célèbre ; pourtant, je sais écouter et conseiller les amis et les jeunes moins expérimentés. Bizarre, comment à l’aube de mes trente et… ans, je me sens (enfin) digne de confiance et d’expérience. 

Pourtant, le chemin fut un parcours d’obstacles durs, parfois dangereux et semblant impossibles à surmonter. Je ne suis pas née avec un trèfle à quatre feuilles dans la poche, mais bien avec des proches, des amis, des « enseignants » qui ne m’ont pas laissée me défaire. Bien sûr, d’autres étaient là pour me montrer que ce n’était pas le « Pays des Bisounours ». De moqueries enfantines aux coups physiques, sévices moraux, surnoms blessants, moutons de panurge ou vraies vipères, ils n’ont pas hésité à faire de mon enfance et mon adolescence, un vrai enfer.  Je n’étais pas populaire, en fait j’étais impopulaire : des lunettes, une binette d’intello, de bonnes notes, une santé fragile,  un papa qui aurait pu être mon papi, une maman hôtesse de l’air qui me permettait de faire des voyages de rêves. Je ne sais pas ce qui a déclenché l’hostilité de mes camarades de classe et de certains adultes de mon école privée. J’étais le Petit Larousse Illustré, on me tapait sur la tête quand je répondais juste aux profs, on me menaçait si j’osais challenger certaines filles en cours de musique, on m’a même coupé les cheveux en cours de dessin et la prof de sports a cru bon de me faire dispenser de sports jusqu’au bout de ma scolarité obligatoire parce que j’étais incapable…Et jamais je ne bronchais, j’encaissais jusqu’au bac. 

Vingt ans ont passé depuis l’obtention du BAC, et je m’apprête à commencer une nouvelle vie dont je rêvais ; nouveau poste , nouvelle maison (bientôt…) et challenge de ma vie : finir 42,195km en courant/marchant/en souriant !

Prenez soin de vous, prenez soin de vos rêves et des gens qui vous aiment.

mickey87

Walt Disney World 1987

Salut, c’est moi…

Poster un commentaire Par défaut

images-3

Il existe très rarement des coïncidences, mais des chemins de traverse si. Et dans ma vie d’adulte, j’en ai emprunté pas mal et avec certains tunnels. En jetant un oeil dans le rétroviseur, je me suis aperçue que j’avais pris mes repères d’adolescente dans des fictions très variées qui ont rythmé mon imagination. J’en garde pour chacune de ces fictions, des souvenirs tendres et encore vivaces. Ca fait des fois du bien de replonger dans un bain de souvenirs réconfortants comme dans la chanson de Calogero, « Fondamental », pour pouvoir poursuivre ses rêves, se donner confiance. 

Depuis mon retour en octobre dernier, j’ai rencontré très rapidement et si facilement des personnes qui ont eu un effet presque magique, des gens « arc-en-ciel » qui m’ont permis de traverser un océan de changements aussi bien professionnels et personnels. Comme dans tous les contes de fées, il y a eu des baguettes magiques qui ont exaucé des voeux… Car il faut bien l’avouer, je ne suis pas née au départ sous une bonne étoile, et les sorcières et monstres m’ont bien mis le nez dans la poussière en me convainquant que j’étais incapable de faire ci ou cela. Mais voilà, je suis devenue réceptionniste, semi-marathonienne à deux reprises et j’ai en moi ce qu’il faut pour m’accomplir. 

Si les chemins de traverse ont jalonné et allongé le voyage, ils m’ont appris la patience, l’envie de découvrir et d’aller vers les autres mais surtout de ne jamais faire demi-tour. Un peu comme le vilain petit canard ou Kate Winslet jeune, devenus tous deux, de beaux cygnes ; je suis la licorne dont on se moquait, qu’on harcelait ou qu’on refusait de prendre dans son équipe. 

C’est ainsi que huit ans après qu’on m’ait assurer catégoriquement que je ne serai jamais réceptionniste, je rejoindrai l’équipe de réception-conciergerie de l’hôtel Disney’s Santa Fe le 18 Février. Alors, ne prenez jamais pour acquis ce que vous ne pouvez faire ou être, car vous seul savez ce dont vous êtes capable ! 

inscription-MIP18-4476432