Curieuse Voyageuse

Poster un commentaire Par défaut

IMG_0140

Les deux mots vont peut-être de pair pour vous, je trouve pourtant qu’ils se complètent. J’ai les gènes du voyage, du mouvement, du changement ; même si la zone de confort peut sembler rassurante pour d’autres, elle m’oppresse, me fait fuir. J’emporte avec moi mes idées, mes certitudes et mes souvenirs et je les confronte de façon plus où moins douce à ma nouvelle réalité (aussi courte soit elle). Pourquoi je vous raconte tout cela ? Pour vous raconter ce que j’ai en ce moment dans la tête… Âmes sensibles, s’abstenir.

Il y a deux semaines, nous revenions de notre séjour à Quebec. Un séjour qui nous a déracinées, déconnectées de notre train-train habituel de nos voyages précédents, car cette fois-ci nous étions attendues, puis installées dans un chalet au bord d’un lac. La semaine se continua chez nos proches dans la banlieue de Quebec, avec leur famille et leur chien, une expérience humaine riche en rires (et en calories…) Ce sentiment d’appartenance, et non d’itinérance m’a laissé ici, à mon retour, avec une impression de vide, de mal du pays. 

Il y a un mois et deux jours, je revenais à la réception du Disney’s New York Hotel après près de huit mois passés à la réception-conciergerie du Disney’s Santa Fe Hotel. Un semestre plein de surprises, de chaleur humaine mais aussi de challenges qui ont fait voler en éclats mes filtres, à priori qui m’avaient été suggérés avant mon départ au delà du Rio Grande… Alors que je voyais la fin d’une époque révolue de compromis et une possible porte de sortie vers un monde plus « arc-en-ciel », on me retenait en arrière. Comme Flash McQueen qui après avoir gouté à Radiator Springs, devait retourner affronter le vrai monde, le monde dont il venait. Force et courage donc étaient mes armes pour retourner de l’autre coté du Rio Grande. 

Me revoilà, au même endroit que l’an dernier à la même date, avec plus de rêves et de possibilités par ailleurs, mais rendue incapable de tourner une page lue et relue. Triste, impassible quant aux enjeux quotidiens, impatiente de retourner à ma vie dehors, celle qui compte. Je perd un temps qui ne reviendra jamais, je revis des moments que j’aimerais tellement oublier et je compte les jours jusqu’à ma nouvelle vie. 

IMG_0384

Salut, c’est moi…

Poster un commentaire Par défaut

images-3

Il existe très rarement des coïncidences, mais des chemins de traverse si. Et dans ma vie d’adulte, j’en ai emprunté pas mal et avec certains tunnels. En jetant un oeil dans le rétroviseur, je me suis aperçue que j’avais pris mes repères d’adolescente dans des fictions très variées qui ont rythmé mon imagination. J’en garde pour chacune de ces fictions, des souvenirs tendres et encore vivaces. Ca fait des fois du bien de replonger dans un bain de souvenirs réconfortants comme dans la chanson de Calogero, « Fondamental », pour pouvoir poursuivre ses rêves, se donner confiance. 

Depuis mon retour en octobre dernier, j’ai rencontré très rapidement et si facilement des personnes qui ont eu un effet presque magique, des gens « arc-en-ciel » qui m’ont permis de traverser un océan de changements aussi bien professionnels et personnels. Comme dans tous les contes de fées, il y a eu des baguettes magiques qui ont exaucé des voeux… Car il faut bien l’avouer, je ne suis pas née au départ sous une bonne étoile, et les sorcières et monstres m’ont bien mis le nez dans la poussière en me convainquant que j’étais incapable de faire ci ou cela. Mais voilà, je suis devenue réceptionniste, semi-marathonienne à deux reprises et j’ai en moi ce qu’il faut pour m’accomplir. 

Si les chemins de traverse ont jalonné et allongé le voyage, ils m’ont appris la patience, l’envie de découvrir et d’aller vers les autres mais surtout de ne jamais faire demi-tour. Un peu comme le vilain petit canard ou Kate Winslet jeune, devenus tous deux, de beaux cygnes ; je suis la licorne dont on se moquait, qu’on harcelait ou qu’on refusait de prendre dans son équipe. 

C’est ainsi que huit ans après qu’on m’ait assurer catégoriquement que je ne serai jamais réceptionniste, je rejoindrai l’équipe de réception-conciergerie de l’hôtel Disney’s Santa Fe le 18 Février. Alors, ne prenez jamais pour acquis ce que vous ne pouvez faire ou être, car vous seul savez ce dont vous êtes capable ! 

inscription-MIP18-4476432

 

Rétrospective Disney & Me

Poster un commentaire Par défaut

mickey87

Walt Disney World 1987

epcotchine87

A l’époque où j’étais plus petite que Tic et Tac

eurodisney91

1991 : Devant l’Espace Disney

DSC00470

Cast Member d’un jour au City Hall 2007

jujuelogregcars

Sur Cars aux Walt Disney Studios 2009

IMG_0054

Ticketing Walt Disney Studios 2012

IMG_0089

Guide VIP 2011

296982_406052702789308_198814436_n

Passeports Annuels 2012