Toujours imitée, jamais égalée !

Poster un commentaire Par défaut

images-1

J’en reviens au titre de mon blog ; mes tranches de vie, mes rêves, mes passions, mes humeurs. 

Cette semaine ne fut pas facile, elle fut riche en petits moments de montagnes russes. Pour quelqu’un d’autre que moi, ce ne serait rien d’autre que des bribes sans importance, une suite de riens additionnés sur une même ligne de vie. Je pense être douée d’une autre vision sur les choses qui m’entourent. Des voyages, des lectures et des visionnages divers et variés.

Une nouvelle corde à mon arc : la course à pied qui m’emmène plus loin que ce que je n’aurais espérer. Mais dans un même temps, c’est une autre façon de voir les choses autours de moi. Je réfléchis mieux quand je cours, parce que j’arrête de réfléchir ! Une parenthèse dans le présent, car il n’existe que le présent du mouvement et du souffle. Ensuite, on se sent comme « rebooté ». 

Courez, courez … pour des enfants, pour le sport, pour votre soeur, pour des tortues ! 

On The Road again…

Poster un commentaire Par défaut

Unknown

Sur un coup de tête, une impulsion soudaine liée au souvenir du Marathon de Barcelone  de l’année dernière, je me suis inscrite à la course, dite du Petit Déjeuner se déroulant à Paris le 2 avril dernier. 5 km, c’est ma distance de prédilection et je les cours bien sans souffrir… Mais, le planning de la semaine décalée par le week-end pascal m’empêchera d’y aller tranquillement ainsi qu’au Salon du Running pour récupérer mon tee-shirt collector. Puis ensuite, vint le doublé sinusite-grippe qui me mit KO pendant 8 jours. Je ne me souviens pas avoir été autant malade dans ma vie. Le vendredi, j’étais donc « du soir » et je me mis en route pour le salon, Porte de Versailles à Paris, surtout pour récupérer le teeshirt et rencontrer mes collègues exposants pour RunDisney. Au bout de 2 heures seulement, je rentrais sur Marne-La-Vallée et je commençais ma longue après-midi à la réception jusqu’à minuit. 

Le lendemain, je me réveillais péniblement à 9 heures, départ de la course Avenue Foch  à Paris. Je pris rendez-vous avec mes Brooks running shoes et le soleil (le vent accessoirement) pour le dimanche matin. J’enfilais donc mon teeshirt commémoratif avec un jour de retard mais avec une pensée pour tous ces coureuses et coureurs qui prenaient le départ pour le Marathon de Paris. 

Je partis pour 5kms comme la course du Petit Déjeuner, et puis 8kms plus tard et le souffle court, je terminai mon petit « marathon » de Paris du 3 Avril 2016. 

Prochain rendez-vous officiel, notre course interne baptisée la FunRun sur 4,5kms fin Mai. 

IMG_0659

Revanche d’une « dispensée d’EPS »

Poster un commentaire Par défaut

L’Education Physique et Sportive au collège dans les années 90 : c’était l’occasion de sortir courir pendant 30 minutes en continu vêtue d’un teeshirt de l’école, un pantalon de jog’, une paire de Reebok et le … K-Way ! Courir autour d’un lac pendant une demi-heure pour obtenir la note maximale, l’exercice rêvé des collégiennes embarrassées par leur corps gauche et endormi en début de matinée. Dès que j’ai pu accumuler les « accidents », la prof a demandé à mes parents une dispense totale jusqu’au Bac ! Finie la course sous la pluie, fini le handball et autres exercices au sol ! La chance pour la binoclarde que j’étais. Ma compagne d’étude le mardi matin était ma camarade asthmatique, dispensée à vie, elle aussi. 

Quand j’y repense, je ris face à l’absurdité des faits : l’EPS est le pire ennemi du futur sportif. Rien ne motive le plaisir à faire du sport, mais tout pousse à trouver une excuse à ne pas en faire ! En primaire, on faisait de la danse dont le final était le spectacle devant les parents en Juin, au moins on nous donnait un but de valorisation. 

Mon éducation sportive a été faite en dehors de l’école au Golf de Rosny-Sous-Bois. Le golf fut pendant 4 ans ma sortie sportive où j’apprenais les règles et le respect de la nature et des autres joueurs, un vrai sport même si je ne brillais pas, je m’amusais bien. A la fac d’Avignon j’ai essayé le Basketball et le Tennis, pour justifier des options où je n’allais pas. 

C’est en arrivant à Disney, que je me suis inscrite à la salle de fitness la plus commode. J’y étais assidue jusqu’au ras le bol, trop d’excuses. En 2014, j’ai le déclic ; pendant une formation professionnelle de prise de parole en public, plusieurs de mes collègues vantent le plaisir et le bien-être que leur procure la course à pied. Le problème est : je n’aime pas courir, moi et mes pieds, on est vraiment pas amis… Tout est remis en question après mon passage à la réception d’hôtel : je dois me reprendre en mains, je dois trouver un hobby…

Avance rapide vers Septembre 2015 : ma première course, la Parisienne sous une pluie battante, en 59 minutes. Un grand moment de bonheur et une énorme fierté. Je récidive cette année avec deux nouvelles expérience et une meilleure préparation. 

Levée à 8 heures pour partir à la salle de fitness haut de gamme, pour tester le Bodybalance, les cours en piscine, le plateau cardio en attendant que les beaux jours reviennent. La dispensée d’EPS a pris sa revanche ! 

Coup de coeur… Coup de gueule

Poster un commentaire Par défaut

Déjà revenue de mes vacances à Miami Beach (oui, on ne se refuse rien… ). Je me permets donc d’exprimer mes opinions et mes sentiments divers… en même temps, c’est mon blog, alors je fais ce que je veux !

Mes Coups de Coeur :

– Mes séries US que je vais pouvoir regarder pendant mon repassage

– Retrouver mes émissions fétiches sur France 4

– Aller courir par tous temps avec mes nouveaux vêtements tous terrains

– Découvrir enfin le salon de manucure de ma copine Sophie

– Compter les trajets et les « fois où » jusqu’à mon transfert à l’Hôtel New York. 

– Admirer encore mon beau bronzage à chaque fois que je me trouve devant un miroir (Ô Miroir, Mon Beau Miroir…)

Mes Coups de Gueule :

– Les détritus trouvés encore et toujours sur ma place de parking dans notre résidence de standing

– Les plannings à trous et le stress qu’ils génèrent

– Les Soirées Ventes Privées qui se déroulent TOUTES le même soir !

– Le temps trop humide qui m’oblige à porter tous les jours mon coupe-vent imperméable (mes UGGs s’ennuient depuis le mois de Mars.)

– Se sentir obliger d’être de mauvaise humeur au contact de certains 

Voilà ! Maintenant que la liste est faite, on peut avancer et se concentrer sur le POSITIF . On respire et on sourit.