Just a thought…

Poster un commentaire Par défaut

Le traditionnel article de fin d’année est arrivé. J’essaie de l’écrire avec l’envie de m’exprimer au lieu de le faire selon un agenda inutile. Comme disait la poète « Ne retiens pas tes larmes, pleurer ça fait du bien, c’est une page qui se tourne et tu n’y peux rien ». Je n’aime pas faire la fontaine humaine et j’ai tendance à minimiser car j’ai été éduquée ainsi. D’ailleurs même mes exploits kilométriques me paraissent loin et petits par rapport au mammouth auquel je vais m’attaquer !

À ce collègue qui m’a demandé comment j’allais et qui n’attendait sûrement pas ce torrent de larmes, j’avais répondu que j’avais perdu mes repères et que ma vie extérieure était tellement en reconstruction, que je me demandais si j’étais utile au travail. Cette réponse le troubla et il m’encouragea à faire mieux et à reprendre plaisir… En retour, je fus désemparée et je me demandai à quoi bon faire le moindre effort. Et puis Noël arriva !

L’esprit de Noël était partout dans notre équipe à tel point que je retrouvai le Nord sur ma boussole. Photos, cadeaux, vidéo et surtout la Force était avec nous. Dernier Noël ensemble à l’hôtel et tout le monde a joué le jeu. Je suis rentée le 24 et je suis allée courir un peu en me disant que c’était mon dernier Noël dans cet appartement. Petit réveillon car je travaillais le lendemain matin de bonne heure. Pour une fois, j’ai laissé les cadeaux sous le sapin en allant me coucher pour avoir le plaisir et la surprise de les ouvrir le 25.

Ma boussole, mes bonheurs, mes rêves, de nouveaux livres à lire. C’est une page qui se tourne, la première page d’un livre neuf… J’ai hâte et vous ?

A la veille d’un nouvel an…

Poster un commentaire Par défaut

L’année 2015 avait commencé au bord du Lac Disney en admirant le superbe spectacle de Feux d’Artifices sur la chanson Let it Go/Libérée… Une semaine plus tard, je sortais du travail rapidement après les évènements graves à Paris pour me retrouver piégée en accidentant un fraudeur à l’assurance, un vrai pourri qui me vaut un sacré malus, mais Titine a été bien réparé et moi, plus prudente. Le mois de  Janvier a vraiment été le mois des menteurs et des faux-semblants et je fus soulagée de retrouver ma mère début Février pour découvrir le Carnaval de Québec sous la neige et dans le froid. Une semaine très froide mais si riche en amitiés et en découvertes et je retournai au New York au taquet.

3 semaines plus tard, je prenais le TGV pour fêter mes 36 printemps avec maman et partir découvrir Barcelone quelques jours par le train Espagnol depuis Avignon. 5 jours au delà de mes espérances et l’âne Catalan trône fièrement sur le derrière de Titine aux côtés du drapeau Québecois et du chardon Ecossais…

Le mois d’Avril fut bien plus compliqué ; avec de gros soucis de santé du côté de mon père et beaucoup trop de visites au centre inhospitalier de Marne la Vallée. Du côté de la course à pieds, mon nouveau hobby, j’avais accéléré la cadence car dotée de vraies chaussures de running Mizuno, je m’étais enregistrée pour La Parisienne. En juin, la canicule a pointé son nez en Ile de France et ce fut très compliqué de survivre avec des températures dignes de la planète Tatoine (47° de jour, 34° de nuit).

Juillet arriva et je devais patienter que maman revienne de son voyage en Chine pour pouvoir arriver avec ma grosse valise en PACA. Juillet fut ponctué par trois visites à Disney avec des amis de longue date et des rencontres avec la nouvelle génération et celle à venir de fans Disney : les Paca, puis les Lorrains et même mes Sénégalaises préférées sont venus découvrir le Monde Merveilleux de Mickey. J’arrivais donc en pleine saison chaude à Carpentras pour ne pas pouvoir participer à la sortie SPA tellement le soleil cognait dur. 

Entre Septembre et Octobre, j’ai pu profiter des visites de maman et de Caroline venue du Quebec pour visiter Paris et Disney pour la première fois. Le 14 Octobre, Samba nous quittait et deux semaines plus tard, nous nous envolions direction Tahiti. Notre première semaine de Novembre fut paradisiaque entre Tahiti et Moorea. Le sourire, le soleil, le monoï, les paréos et les dauphins… Puis, le retour vers la France entamé le 11 au matin pour atterrir le 12 à 17h après 21h de vol et 4 heures d’escale à Los Angeles où ils ne vendent pas de cartes iTunes. Le retour au travail le 14 au matin fut très bizarre et les quelques jours où nous étions présents alors que les parcs n’ouvriraient pas leurs portes furent très compliqués à gérer. Ce genre d’événements montre le pire ou le meilleur des humains. 

L’année s’est terminée par la troisième visite de maman pendant laquelle nous avons bien profité de Paris, de l’exposition Warhol et de l’ambiance de Noël dans les parcs. Les cadeaux achetés pendant cette semaine ont été placés sous le sapin et puis ouverts le 25 au matin. Le 24, mes amis Julie, Jean et Gabriel me rejoignaient à l’hôtel pour festoyer au Plaza Gardens avec les personnages et le Père Noël. Le 25, une jolie ambiance au travail et nous avons enfin découvert notre cadeau TRES secret. 

Ainsi se finit ma première année à l’Hotel New York, 2015 était l’année de la Chèvre, mon année. Elle le fut à bien des aspects, bons ou moins bons, cette année 2015 sera de l’histoire dans trois jours. 

Carpe Diem mes amis. YOLO est bien plus moderne, mais faites comme vous voulez. images

Welcome to the Big Apple !

Poster un commentaire Par défaut

imagesMe voilà embarquée dans une nouvelle aventure. Vendredi 28 Novembre, on m’annonçait que j’avais réussi ma formation en logiciel hôtelier et je commençais en tant que réceptionniste deux jours plus tard. Je venais de passer une semaine très stressante de formation pendant laquelle le suspense  du résultat final était resté total. Dimanche 30, je débarquais sur le parking du personnel (apparemment pas le bon…) et je cherchais pendant 10 minutes l’entrée du costuming. Une figure amicale plus tard, j’étais prête dans mon nouveau costume (et mes chaussures qui me tuaient déjà les talons) à affronter les nombreuses arrivées de la journée. 

Un intermède de deux jours de formation en salle, et je récupérais enfin mes mots de passe pour me servir du logiciel (de la mort qui tue) hôtelier qui me réservait de nombreuses surprises. Déterminée et prête à en démordre avec nos clients les plus exigeants, j’effectuais mon premier check-in (enregistrement) et en espagnol, por favor ! Je découvre dès jeudi matin, que les imprimantes ne m’aiment pas et je dois jouer avec subtilité et humour avec les matinaux pressés de retourner dans nos parcs. 

Un super week-end de la St Nicolas passé avec maman qui permet de se ressourcer, de faire les courses de Noël et surtout de passer quelques moments de complicité. On attaque une première semaine de soirée à la réception pleine de surprise, d’apprentissage et de bons moments. 

Je ne suis pas au bout de ma formation au sein de l’équipe, mais quand on est passionné par le thème et le produit Disney, on part gagnant. Je croque dans la pomme, j’ai la pêche et je garde la banane… bref, je suis bonne pour devenir végétalienne …