Une nuit d’été avec un moustique

Poster un commentaire Par défaut

Toutes les années, c’est le même problème : il fait chaud et les moustiques sont là à attendre derrière la fenêtre qu’on ouvre pour avoir dix minutes de fraîcheur… Citronnelle, anti-moustique européen ; rien ni fait plus contre ces insectes piqueurs.

images

Un soir,  hors de danger tellement on nous a bouffés et commence la longue nuit avec un, seul, moustique ! Généralement, il nous fera croire que nous ne craignons rien jusqu’à une heure du mat’, vicieuse la bête ; il va se rapprocher de nos oreilles pour nous réveiller puis commencera sa collecte gastronomique. Ce bruit, c’est comme ce voisin qui joue à la perceuse un dimanche matin ! Quand on aura enfin atteint la lumière, la bestiole va jouer autour de nous pour nous rendre fada (généralement avec la tong au pied du lit, l’urgence aidant)… On va mouliner au dessus de notre tête jusqu’à l’état de rage pantelant, et ruisselant, on le cherche sur chaque centimètre des murs… 

images-1

On commence à lui parler ; oui, on le menace d’une mort douloureuse et très saignante car ce n’est que justice… mais voilà, notre adversaire s’est arrêté de faire du bruit, se rendant presque invisible… On ne trouvera le sommeil qu’une fois le coupable exterminé, maintenant armé d’une bombe insecticide, on gicle à tout va ! On tousse à l’odeur acre et toxique du poison, mais le moustique est toujours invisible, une honte !! Cela fait 30 minutes qu’on est en plein combat digne d’un film tel Cloverfield ! La fin est proche, et l’humain est rusé… on fait semblant de jeter l’éponge et de se recoucher, la tong cachée dans le dos pour mieux écraser l’ennemi posé sans vergogne sur le mur au dessus de la tête de lit ! La victoire est douce, le mur est taché et le cadavre git inerte sur le sol… 

images-3

On peut enfin lâcher la sandale, éteindre la lampe de chevet, fermer les yeux avec satisfaction et… s’apercevoir avec effroi que pendant la bataille, la fenêtre était restée ouverte …

images-2

ps : Aucun moustique innocent n’a été exterminé par erreur, ni par délit de sale gueule ! Aucun livre n’a été utilisé en tant qu’arme de destruction massive. L’insecticide dont la marque ne peut pas apparaitre dans cet article a été sponsorisé par une grande marque qui tient à garder l’anonymat. 

Coupe de Champagne et Coupe du Monde

Poster un commentaire Par défaut

L’été ; cette saison de l’année où tout paraît plus beau, plus facile mais surtout où l’astre solaire nous donne enfin de ses forces et de ses couleurs. Bikini, Mojito, apéro, soirée en terrasse … bref, on se recharge avant la nouvelle année en septembre… Septembre, l’autre Janvier ; le renouveau des possibles, idée enfantine inculquée depuis l’école avant la rentrée scolaire. Même si je ne suis plus à l’école, de part mon métier et mes loisirs, je suis sujette à l’euphorie automnale : courses de septembre préparées pendant l’été, nouveau job, nouveaux collègues et cette année, déménagement et nouvelle maison en vue. Pour l’instant, je profite du repos mais surtout du temps libre, de mes envies, mes lectures et mes sorties. 

Cet été a bien commencé, entre mes nouvelles compétences en tant que concierge, la vente/achat de la maison en Provence et puis… la Coupe du Monde. Peut-Être au début, je regardais les matchs avec la nostalgie de 98 mais ne pouvant croire à l’ascension des Bleus. Loin d’être une chauvine, je suis très fière de l’équipe nationale qui a su nous représenter, nous rassembler et nous rendre heureux et optimistes. Dans son sillon, il y a eu d’autres champions féminins, handisports… C’est une force invincible qui nous porte et rend possible nos rêves : un Amour fraternel, une marque de fabrique, une partie de notre ADN qui rend mon pays si unique.  #Fieredetrebleus