Phenix from the flames…

Poster un commentaire Par défaut

Le titre très inspiré par Robbie Williams et aussi par le film qui commencera dans quelques minutes, essaiera d’expliquer mon silence pendant tout ce dernier mois. Voilà, nous sommes (enfin) en Mai, un mois que j’aime beaucoup car je pars souvent en congés pour amorcer l’été, me remettre d’entrain pour la suite. Mais cette année, mon accident a provoqué cette (re)mise à jour en mars-avril pour que je suis plus à même de profiter de mon voyage en mai… Cette pause (forcée) m’a demandé de la patience, mais aussi un joli arrêt sur image fort recommandé que je n’avais pas cru bon de « réclamer » depuis l’an dernier. Je ne suis pas du genre arrêt sur ma propre image même si j’en ai un sérieux besoin ;  j’ai besoin de le « mériter ». 

Demain, cela fera six mois, six mois que le poids de deux vies aura disparu de mes épaules, mais seulement un mois et demi que mon esprit aura été libéré de son devoir filial. En Avril, j’ai donc récupéré ma santé, mon costume de Santa Fou, mon tapis de Yoga, mes journées sympathiques et… ensoleillées à Paris. J’ai également fait des retrouvailles et perdu ma patience (méritée) alors que ma montre est partie deux fois de suite en réparation. 

Lors de ces retrouvailles, beaucoup de nostalgie mais également de promesses ont fait surface pour m’inspirer et me remplir de cet enthousiasme qui font ma réputation. Mai s’offre devant moi sous un soleil et des jours prometteurs.

Toujours plus…

Poster un commentaire Par défaut

N’est-ce pas ennuyeux d’entendre quelqu’un qui se plaint à longueur de journée, de semaine, etc ? Le syndrome Caliméro ambulant ? Cette personne qui vous met le moral à zéro dès que vous le rencontrez. Etre négatif est tellement plus facile, et très contagieux… Revenir sur le passé, refaire le chemin à l’envers… Se mettre le cerveau à l’envers, et puiser dans l’énergie qu’on pourrait mettre autre part pour avancer, faire des choses pour soi, pour les autres. Aimer sa vie, s’aimer pour ce qu’on est, aimer faire des rencontres, découvrir de nouveaux horizons. Je peux dire que la Happy Attitude m’a plutôt bien réussi depuis et l’horizon était au plus beau…

Après sept mois, de préparation physiques, de rêves, de conseils, de doutes et de cauchemars nocturnes, l’impensable : la blessure AVANT l’entrainement matinal ! Un coup du sort, une marche d’escalier, de la moquette et une cheville qui part trop vite. Sur le moment, je refuse l’évidence, je prends sur moi, après tout j’ai connu pire (?) et nous transformons cette course à pied en marche sportive de presque 4 kilomètres  à travers Nice. Je me persuade que tout ira bien, mais au fur et à mesure, la suite se met en place… ça enfle, ça fait mal et on rentre plus tôt que prévu sans le sourire. J’ai déjà vécu une entorse de cheville, mais je ne courrais pas et je ne faisais pas autant attention à ma santé et surtout je n’avais pas acheté un dossard pour le Marathon de Paris ! Je rentre chez moi, l’étendard en berne, car l’entorse est là et l’arrêt de deux semaines est écrit noir sur blanc. Ca y est, c’est concret, je viens de me faire « voler » de mon marathon, de mon week-end sportif et festif, de mon statut de finisher ! 

Trois jours d’arrêt forcé, avec la météo neigeuse qui n’aide pas et je  » pète les plombs  » sur les réseaux sociaux prenant des photos débiles de  ma cheville, de ma détresse en solo, de mon amertume. J’annule l’hôtel à Paris, et je range en chouignant, mes vêtements de sport pour ne plus les voir. Pas envie de beaucoup de choses, il fallait juste que je « remplisse » mes journées, comme un lion en cage. Première blessure en tant que « sportive », c’est très dur à assumer même si il y aura d’autres courses, d’autres entrainements, bref que la vie continue… 

Et puis, ce matin, je me réveille avec le soleil (je n’avais même pas envie de fermer mon volet hier) ; c’est le printemps ! Le déclic arrive quelques minutes plus tard, avec l’ami Instagram… Je (re)découvre car j’avais fait une avance rapide hier soir, je découvre donc la story des deux influenceuses sportives que je suis assidument car elles sont devenues réelles lors de nos nombreuses rencontres l’année dernière ; Marine Leleu et Anne&Dudndidu blessées toutes les deux l’an dernier. Malgré leur coups de blues, elles ont toutes les deux su rebondir et aller de l’avant avec des blessures plus graves que ma pauvre petite entorse. Ce qui ne nous tue pas (non, ça serait bête !), nous rend plus fort ! 

Vous pourrez me voir un de ces jours au Salon du Running, car je tiens à savourer ce moment,  même si le 8 Avril, je ne prendrai pas le départ, l’important c’est que j’ai appris beaucoup pendant cette préparation, toutes ces femmes que j’ai rencontré grâce à #ParisMarathonGirls, toute l’énergie que j’ai accumulée, et cette confiance que j’ai enfin fait mienne ! 

Keep Smiling and See you on the next Finish Line ! 

Un Semi peut en cacher un autre

Poster un commentaire Par défaut

Coucou, 

Ca fait un certain temps que je n’ai pas publié quelque chose ici. En même temps, je n’avais pas grand chose à partager. Et aujourd’hui nous commençons un nouveau mois, où on nous dit : » fais ce qu’il te plait ! ». Depuis la dernière publication, une Apple TV est arrivée dans le salon pour être plus libre, de nouveaux projets sont en cours d’ailleurs dans ma tête. Un kit pour faire les Mojitos a également fait son apparition pour parfaire à mon statut d’hôtesse ; oui, maintenant je reçois du beau monde à la maison et j’aime préparer et décorer à ma façon selon le thème du repas. 

Après il faut penser à éliminer : ménage vertical de tout le bazar dans le salon et puis le sport … ou devrais-je dire les sports ! Le running a eu des bébés : pilates, yoga et BodyPump… et bientôt RPM (vélo a grande vitesse en salle). Pour les deux premiers je valide, même et surtout à domicile car compliqué à pratiquer en cours. Le BodyPump essayé avec ma collègue Ines (oui, toi !) m’a moins emballée car trop rapide, pas assez de correction par le coach, je n’arrivais pas à me concentrer sur mon travail musculaire… Mes muscles qui se sont rappelés à moi pendant les 30 heures qui ont suivi. Donc, je suis revenue sur les conseils de ma chère Anne&Dubndidu qui conseille le vélo en salle pour le travail d’endurance.

La Big News c’est mon futur Semi… Je pensais que le Semi de Paris était une folie, mais ensuite, j’avais envie de revenir… Et voilà, Hermès m’a entendue au Salon du Running cette année ! J’ai donc gagné au tirage au sort mon dossard pour la 27ème Edition du Semi-Marathon de Valence (en Espagne, el pais de la paella) ! Me voilà donc embarquée pour mon 3ème Semi-Marathon de 2017, car je cours aussi le Semi de Disneyland Paris en septembre !

Si vous aussi vous courrez ces deux semis ou bien que vous avez d’autres idées, je suis preneuse !  

Semi-Marathon, Yoga etc…

Poster un commentaire Par défaut

Le mois dernier j’ai couru mon premier Semi-Marathon, une distance inimaginable il y a un an tant je ne m’étais pas engagée. Donc le 5 Mars dernier, je m’élançais tel Lee Majors dans le générique de « L’homme qui valait trois milliards » sur 21,100 km sous la pluie, la grêle et contre le vent. Mes baskets étaient telles deux piscines de deux kilos chacune que je devais déplacer. Et au bout de 2h26, je franchis la ligne d’arrivée alors que ma montre m’indiquer avoir couru un kilomètre au-delà de la distance. La médaille que je passais autours de mon cou comme une grande au dessus du poncho turquoise, je l’ai regardée longtemps avant de réaliser que j’avais franchi un cap comme quand j’avais couru ma première Parisienne. 

Dix jours plus tard, je n’avais plus envie de courir mes cinq malheureux kilomètres, j’avais couru 21,1km alors je n’avais plus rien à prouver. Le son de ma respiration m’étais intolérable et mon parcours sans intérêt et fatigant. J’ai alors laissé mes baskets et j’ai déroulé mon tapis de yoga dans le salon. Quelques respirations, trois postures faisables à mon niveau et lentement le soir, quelques postures et au lit. 

Hier, j’avais planifié une journée de repos pour aller au Salon du Running. Au programme : conférence avec Anne&Dubndidu qui m’a dédicacé son nouveau livre Objectif Running, que je vous conseille vivement car très accessible et surtout anti-régime, bref un cahier nutrition bien-être à son image !

Rencontre avec Marine Leleu la blogueuse qui met des chaussettes dépareillées et qui est super motivante et complètement naturelle.

Outre les rencontres avec des filles ruineuses aka IGRunneuses, j’ai fait de belles trouvailles : des écouteurs qui ne te saoulent pas pendant ta course, de la marque JayBirdSport et des magnets qui évitent que tu troues tes teeshirts pour y poser tes dossards. J’ai aussi reçu pas mal d’invitations pour des courses en Europe, en France qui pourraient être mes prochaines destinations. 

Mon objectif Marathon de Paris c’est 2019, deux ans pour me sentir bien à l’aise sur plusieurs semis et me préparer pour cette occasion de folie !