Vœux à moi-même pour 2018

Poster un commentaire Par défaut

Ça pourra paraître égocentrique à certains ou logique pour d’autres, mais hier soir, en passant l’année, j’ai été submergée par une vague de joie et d’espoir. 2017 avait commencé pleine de doutes, d’interrogations et a continué sa route à travers de belles rencontres, de gros (énormes) challenges, des voyages inédits et des moments de tristesse et de solitude pour conclure cette année.

Je me souhaite donc en ce premier jour de 2018, une dernière année heureuse pour ma dernière année de trentenaire épanouie : de beaux challenges avec du plaisir, des victoires quotidiennes, de belles rencontres, des amis et des proches. J’espère amener ma petite étincelle pour inspirer joie et bonne humeur, et dans cette optique trouver un nouveau poste où je pourrai m’épanouir avec bienveillance. Je souhaite trouver mon chez-moi, une jolie petite maison à mon image pour accueillir les gens que j’aime. Je souhaite visiter ou revisiter des lieux magnifiques, partir à l’aventure au volant de ma Titine. Je souhaite aller au delà de mes possibles, d’attraper mes rêves et de les partager pour que d’autres puissent attraper les leurs. Je souhaite attacher mes dossards et mes lacets de baskets toujours avec le même plaisir et le même sourire, car oui les kilomètres sont des pas que j’aurai osé faire, et à la ligne d’arrivée, ça sera déjà du passé. Je souhaite donc prendre la mesure de chaque pas, kilomètre, mot et page de mon livre pour écrire toutes ces pages blanches comme mon père avant moi avec tous ces albums photos empilés dans le salon pour me rappeler ma genèse.

Et vous, comment voyez-vous ce nouveau chapitre ?

Journée pluvieuse… Journée heureuse

Poster un commentaire Par défaut

images-1Je partais ce matin sous la pluie, je roulai dans un nid de poule où la pluie rance salit ma voiture chérie. Mon vernis à ongle avait été écorché et je n’avais pas eu le temps de le refaire, mes baskets en nubuck prenaient l’eau pas les orteils en me rendant à mon rendez-vous du matin. Bref, que du bonheur en canette !

Puis vint l’ami tant attendu à la gare et l’heure passée au café autours de boissons réconfortantes et de patisseries gourmandes. Vers onze heures, nous prîmes la route vers Aéroville, ce centre commercial géant près de l’aéroport Roissy-CDG. Un parking gigantesque et très moderne nous accueille puis les allées presque vides du centre. Au delà, des boutiques uniques en France apparaissent au fil de notre promenade. Dommage que les boutiques sont « en retard » sur l’e-boutique, malgré les premières déceptions, je trouve néanmoins les trois courses qui me font craquer. Un petit tour au stand de manucure Essie qui présente les dernières couleurs saisonnières, puis un repas asiatique au restaurant de raviolis à la mode. 

Les ongles encore fragiles de vernis rouge, nous nous remettons en route via une station de gonflage, un petit tour au rouleau et à l’aspirateur pour Titine, car oui, il s’est arrêté de pleuvoir et mon vaisseau a besoin d’un coup de neuf. Cette journée s’achève où elle a commencé, autours d’une boisson, fraiche cette fois-ci. 

Et me revoilà ce soir, devant mon émission gourmande et me préparant « psychologiquement » à ma prochaine journée pluvieuse avec au programme une séance de ciné précédée d’une escapade à l’hypermarché du coin, que nos voisins ibériques appellent « Al Campo ». 

Ma nouvelle vie sans FB… Attention Spoilers !

Commentaire 1 Par défaut

Mes appareils mobiles libérés des Go de l’application Facebook et son jumeau Messenger, m’ont déjà fait de l’effet. Le matin, exit  0 commentaire, 0 « Aime » à mes statuts dingues ou existentiels. Ca c’était avant, la semaine dernière en fait … Maintenant le matin c’est plutôt : zen le petit déj’ , joli le maquillage et le reste suit en toute logique. 

Ce matin, c’était bien parti : je récidivais avec une petite tenue « urban chic », mes baskets « spécial conduite », je m’admirais dans le miroir de l’ascenseur. Titine, elle, fut ravie de sentir les semelles souples de mes Skechers. Bref, tout semblait comme une super journée, bien arrosée certes.

Mais voilà, l’Organisation des PCs de Ticketing en avait décidé autrement. Il faut savoir que l’OPCT et moi, avons une histoire compliquée depuis mon arrivée dans la division de la Billetterie. Aujourd’hui donc, par un concours de circonstances où je faisais des passages sur différents PCs, le dernier connecté fut étrangement et subitement atteint d’Alzheimer précoce : mot de passe oublié = bloquée dans le système. Une grande première ! Je dois donc suivre une procédure dite de réinitialisation de mot de passe incluant : envoi de fax, téléphone à notre Hotline interne… Mais rien n’y fait : une fois le nouveau mot de passe entrée, le PC l’oublie tout de suite et refuse tout accès. Me sentant coupable, idiote et persécutée par le fichu PC, je dois me rendre à l’évidence : je suis otage dans le système ! En mode « Inside the PC », je dois compter mes recettes en mode papier (le truc qu’on ne fait pas tout les jours…). A l’unanimité, « on n’avais jamais vu ça… mais avec Juju, c’est une évidence », moi l’amie des PCs. 

L’aventure ayant commencé vers 13h15, avec une intensité croissante, mon amie Framboise me prêta sa bonne Etoile deux heures plus tard : la machine s’inclina de guerre vaine, non mais ! 

New Season : Ca y est ; on est en Automne !

Poster un commentaire Par défaut

Comment dire, il n’y a pas de saison que je n’aime pas, mais il y en a une que j’aime beaucoup ( après l’été et avant l’hiver, ça va de soi ), c’est l’automne. Il fait plus frais, mais pas vraiment froid, pour pouvoir mettre mes vêtements préférés ; les cuirs et les doudounes sans manche. De par mon rapport à la nature, j’aime les couleurs rouges, les jaunes et les violets que je peux voir sur le chemin du travail ( oui, sur les quatre kilomètres qui me séparent de l’autre maison de ma Titine ). 

L’automne c’est aussi l’occasion d’apprivoiser les chaussures que je vais ensuite porter jusqu’au mois d’Avril. Mes cheveux se refont une beauté chez le coiffeur, après les deux mois au soleil (ou pas…). Et pas question de démarrer la facture de chauffage si tôt, le plaid fait sa sortie et également la grande couette et sa parure lumineuse alliant le vert amande et le gris souris. 

Le petit-déjeuner salé fait son retour aussi les matins où je ne travaille pas, ou pas trop tôt. Le soir, une salade d’endives aux noix et au roquefort est une tendance de saison, un caprice bien-être. 

Et vous, quelle est votre saison préférée et pourquoi ?